Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des entreprises

Mickaël Enot, restaurant Le Plouc 2

Former ses salariés au chômage partiel avec le FNE Formation.  
  • #FORMATION CONTINUE
  • Le Plouc 2 témoignage
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Mercredi 16 décembre 2020
     
    Gérant depuis 13 ans du Plouc2, restaurant semi-gastronomique, Mickaël Enot, à l’image de ses confrères restaurateurs, subit de plein fouet la crise sanitaire, avec la fermeture de son établissement. Pourtant, loin de baisser les bras, ce passionné active tous les leviers possibles pour continuer à travailler et préparer l’après. Il communique largement sur son compte Facebook et a utilisé son FNE-Formation.

    Chefs d’entreprises, utilisez votre FNE-Formation !

    le plouc

    Pouvez-vous nous présenter votre restaurant Le Plouc2 ?

    Ce restaurant est l’histoire d’un passionné de cuisine. J’ai repris l’établissement en 2007 et propose de la cuisine traditionnelle remise au goût du jour, uniquement à base de produits frais issus de producteurs locaux. Parmi nos spécialités, je citerai les raviolis de fromage ou encore la tarte au citron meringuée revisitée, tous deux « indéboulonnables » de notre carte, renouvelée tous les 4 mois.  Pour m’accompagner dans cette aventure et servir les 45 couverts, je dispose d’une équipe de 5 apprentis recrutés avec le FIM CCI Formation Normandie (3 en cuisine et 2 en salle) et de 4 salariés (2 en cuisine et 2 en salle).

     

    A quoi ressemble le quotidien d’un restaurateur obligé de fermer son établissement ?

    Le 1er confinement a été un véritable coup de massue car nous n’y étions pas préparés. Il a fallu un mois pour nous adapter, entre les démarches pour mobiliser les aides gouvernementales et l’organisation de la préparation des plats à emporter (achats des matières premières, gestion des commandes…). Dès le début de cette crise, j’ai effectivement souhaité maintenir l’activité autant que faire se peut, pour une question financière mais également pour rendre service à nos clients et maintenir le lien. Pour ce deuxième confinement, nous étions, de suite, opérationnels. Nous proposons un plat/dessert à 14 euros et les clients sont là pour nous soutenir. Chaque jour, nous préparons en moyenne 25 repas (midi/soir) et le week-end, ce chiffre double. Cette activité est rendue possible grâce à mon compte Facebook qui est passé de 1 800 abonnés à 2 200 en quelques mois !

     

    Pourquoi avoir utilisé le FNE-Formation et que pensez-vous de ce dispositif ?

    La formation, quel que soit son secteur d’activité, est un outil indispensable. Quand le FIM m’a présenté le FNE-Formation et ses facilités d’accès, j’ai tout de suite saisi l’opportunité pour mes deux salariés en cuisine, en chômage partiel. Ils ont, sur deux jours les 9 et 10 décembre, suivi la formation « Cuisine sous-vide et basse température », avec Jean-Marc Tachet, Meilleur Ouvrier de France 1993. Inutile de vous dire qu’ils en sont revenus conquis et motivés. Tous les coûts sont pris en charge et il suffit juste de s’inscrire sur la plateforme dédiée, mon conseiller du FIM a tout géré.

     

    Comment voyez-vous les mois à venir ?

    Pour échanger avec des confrères restaurateurs, nous craignons tous le non-réouverture de nos établissements en janvier. Certains ne s’en remettront pas, car malgré les dispositifs d’aides (report de charges, chômage partiel…), il nous faudra rembourser les dettes accumulées, les charges fixes restant très lourdes. Il subsiste également un sentiment d’incompréhension car nous avions tous, à l’issue du 1er confinement, respecter un protocole sanitaire strict.

     

    picto contact

    Mickaël Enot

    Le Plouc 2
    59 Rue au Blé - 50100 Cherbourg-en-Cotentin

     

    Contact

    Page Facebook

     

    En savoir plus sur le dispositif FNE Formation

     

     


    FNE FORMATION

    Formez gratuitement vos salariés en activité partielle

    Le deuxième confinement et la fermeture des bars et restaurants est un nouveau coup dur pour l’ensemble de la profession. Pourquoi ne pas former vos salariés en activité partielle grâce à la prise en charge des coûts pédagogiques par le FNE-Formation ? Ce dispositif, prolongé dans le cadre du plan de relance, est simple à mettre en œuvre. Toutes les formes juridiques d’entreprises sont éligibles, dès lors que la demande d’activité partielle ou d’activité partielle de longue durée a été validée. Couplé à d’autres dispositifs de financement, la formation de vos salariés est totalement prise en charge.

    En savoir plus